Publicités

Le mariage de Mlle Beulemans

21 Avr

Le mariage de Mlle BeulemansCe week-end de Pâques, je recevais des Parisiens chez moi. Comme chaque fois qu’ils viennent me rendre visite à Bruxelles, les Français veulent faire des activités « belges ». Une fois l’incontournable dégustation de bière et de chocolat passée, le casse-tête commence…

J’avais vu en ville des affiches de cette pièce de théâtre : « Le mariage de Mlle Beulemans ». J’ai alors demandé aux locaux ce dont il s’agissait. Ils m’ont expliqué que c’est un grand standard du théâtre belge au point que tout le monde ici connaît les répliques par cœur.

Je me suis demandé si nous allions comprendre quelque chose, car la pièce est en pur parler bruxellois. Non seulement, nous avons -presque- tout compris mais nous avons beaucoup ri. La pièce, créée en 1910, joue beaucoup sur les différences d’accents entre les Français et les Belges. Comme quoi, rien ne change vraiment…

On raconte qu’au théâtre des Galeries, on conserve les archives de la pièce comme les Manuscrits de la Mer Morte. Il faut dire qu’elle a rencontré un succès phénoménal dès sa création: traduite en 17 langues, elle a inspiré Marcel Pagnol pour sa trilogie Marius-Fanny-César. Il a écrit qu’il avait voulu faire avec Marseille ce que Frantz Fonson et Fernand Wicheler (les auteurs) avaient réussi à faire avec Bruxelles !

J’ai lu qu’à Paris, cette pièce a rencontré un succès délirant dès sa création. Le public parisien du début du XXème siècle a été pris d’une soudaine « belgomanie », la pièce a été jouée plusieurs centaines de fois et une « saison belge » annuelle était entrée dans les mœurs des théâtres de l’époque. Pour la petite histoire, c’est la pièce qui a inauguré le théâtre des Bouffes Parisiens.

L’histoire : Suzanne Beulemans (Suzanneke) est promise par son père, maître-brasseur à Bruxelles, au brave et nanti Séraphin Meulemeester. Mais elle est aussi convoitée par Albert Delpierre, un jeune Parisien. La tâche n’est pas aisée car le courant ne passe pas entre le jeune homme et son beau-père qui répète « Je n’aime pas ce garçon » avec un accent bruxellois, à qui il reproche d’être « un fransquillon » et « un faiseur d’embarras ». Pour se faire accepter, Albert devra donc apprendre les us et coutumes bruxelloises et même défendre les chances de Beulemans père à la présidence de la Société des Brasseurs.

C’est drôle d’entendre les Belges nous traiter de « fransquillons »…Ils ont un talent exceptionnel pour se moquer d’eux-mêmes en retour et c’est ce qui les rend si attachants.

NB: levez les yeux dans la salle, le plafond est peint par Magritte

A voir au Théâtre Royal des Galeries jusqu’au 18 mai. De nombreuses versions sont disponibles en DVD pour ceux et celles qui n’auront pas le temps d’aller voir la pièce.

Melle Beulemans (2)

Melle Beulemans (2)

Melle Beulemans (3)

Photos: © Isabelle De Beir

 

 

 

Publicités

4 Réponses to “Le mariage de Mlle Beulemans”

  1. Béné Claire 21 avril 2014 à 19 h 02 min #

    Drôle de coïncidence, je suis justement allée voir cette pièce hier! J’ai beaucoup aimé également et pris plaisir à découvrir ce grand classique bruxellois. Je ne savais pas que le plafond était peint par Magritte, étant au 2ème balcon j’ai pu le contempler de près, il est très beau!!

    • annabrxl 21 avril 2014 à 21 h 21 min #

      J’y étais aussi hier, au 2ème balcon !!

      • Béné Claire 21 avril 2014 à 22 h 07 min #

        La prochaine fois que tu vas voir une pièce, tiens moi au courant et on prends un verre à l’entracte 😉

      • annabrxl 21 avril 2014 à 23 h 01 min #

        ça marche 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :