Publicités

Grégory, le sushicien

13 Avr

Grégory MarcianoJe reconnais que le mot que je viens d’inventer « sushicien » est un peu dur à prononcer. C’est en quelque sorte le métier de Grégory Marciano, cofondateur de l’enseigne Sushi Shop. Je l’ai rencontré à l’occasion de l’arrivée à Bruxelles des sushis créés par le Chef Joël Robuchon. Il a fondé cette entreprise avec son ami Hervé Louis. Ils ont choisi la capitale belge comme pied-à-terre mais passent beaucoup de temps dans les avions.

Comment vous est venue l’idée de créer Sushi Shop ?

L’idée est née aux Etats-Unis après une année passée à New-York. J’ai découvert les sushis créatifs, d’inspiration plutôt californienne. En revenant vivre à Paris, je me suis rendu compte que ce marché n’existait pas. il n’y avait que des japonais très chers qui ne proposaient pas la vente à emporter. L’idée est née comme ça. On a ouvert notre premier point de vente en 1998. On proposait des recettes un peu plus créatives que ce qui se faisait et surtout, nous proposions la vente à emporter. Nous voulions démocratiser le sushi et l’adapter à la culture européenne.

Pourquoi avoir fait appel à Joël Robuchon ?

La créativité est dans l’ADN de Sushi Shop dès le début. Tous les ans, nous lançons des collections avec de nouvelles recettes pour surprendre nos clients, leur faire découvrir de nouvelles saveurs. Depuis quelque temps, nous collaborons avec des chefs différents chaque année. Vu que nous sommes dans toute la France et à l’étranger, nos clients n’ont pas toujours la possibilité d’aller chez Piège, chez Marx, à fortiori chez Robuchon. Avec cette nouvelle collection, on a un petit bout de chez Robuchon chez soi. Certains se vantaient d’aller chez lui, maintenant, vous pouvez dire qu’il vient chez vous !

ça fait combien de temps que vous vivez à Bruxelles ?

ça va faire bientôt deux ans.

Pourquoi Bruxelles ?

Notre activité est devenue très européenne. La plupart de notre développement  désormais se fait soit à Londres, en Suisse, au Luxembourg. Bruxelles est assez central. Nous n’avons plus tellement de développement en France, mais notre siège est encore là-bas, donc je devais pouvoir accéder à Paris facilement, Bruxelles s’y prêtait très bien.

Qu’est-ce qui vous plaît dans cette ville ?

D’une part la gentillesse des gens. Il y a beaucoup de convivialité. C’est moins stressant que la vie parisienne. Je suis parisien depuis que je suis né et j’ai vécu là-bas 40 ans. J’apprécie la douceur de vivre ici. Du fait que l’immobilier n’est pas du tout au même niveau qu’à Paris, on arrive à vivre dans de très beaux espaces pour les mêmes budgets. Mes enfants se plaisent énormément ici. C’est une vie un peu plus nature, peut-être un peu moins sociale car il y a moins d’événements. Mais, je vais encore très souvent à Paris pour le travail et les loisirs.

Vous vivez dans le Thalys alors ?

J’avoue que je dois être l’un des meilleurs clients du Thalys. J’ai un bon abonnement. Je connais presque tous les serveurs par leur prénom ! Mais, je passe une semaine par mois à New-York, 3-4 jours par mois à Londres. Finalement, ce n’est pas que Paris. Je suis beaucoup dans les avions.

photo: DR

 

Publicités

2 Réponses to “Grégory, le sushicien”

  1. pomdepin 13 avril 2014 à 16 h 30 min #

    Très sympa! Et joli néologisme aussi 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :